La Roche-Derrien

La Roche-Derrien est une cité bretonne, nichée au coeur du ria du Jaudy. Située au nord du département des Côtes d’Armor (22), elle est rattachée à la commune nouvelle de La Roche-Jaudy depuis 2019. 

Ses habitants sont les Rochois en français (Roc’hiz pour les bretonnants).

Géographie de La Roche-Derrien

La Roche-Derrien se situe au fond de l’estuaire du Jaudy, à l’endroit où se rencontrent  deux fois par jour en fonction de la marée, l’eau douce de la rivière et de l’eau salée de la mer.

Elle se caractérise à l’origine par une éminence située à ce point de contact des 2 eaux. Le passage à gué a d’abord été créé, puis le pont, et enfin le château médiéval.

L’altitude minimum et maximum de La Roche-Derrien sont respectivement de 2 m et 60 m.

La superficie de La Roche-Derrien est de 1.84 km².

La latitude de La Roche-Derrien est de 48.746 degrés Nord et la longitude de La Roche-Derrien est de 3.261 degrés Ouest.

En 2024, la population de La Roche-Derrien est estimée à environ 1 010 habitants

D’où vient le nom « La Roche-Derrien » ? Toponomie latine et bretonne

Le nom de la localité est attesté sous les formes :

  • d’abord latine de castrum de rupe vers 1165,
  • puis La Roche Derian en 1405,
  • vient ensuite La Rochederien en 1434,
  • et enfin Rocha Deryani en 1444.

La Roche-Derrien doit son nom au comte Derrien, comte de Penthièvre. Les historiens ont très peu d’information, d’autant plus qu’à cette époque les fils portent le même prénom que leur père. Il s’agirait du fils bâtard d’Éon de Penthièvre et aussi du neveu du duc alors régnant, Alain III de Bretagne, qui y fit bâtir un château fort vers 1080 à un endroit surplombant la vallée du ria du Jaudy.

Chapelle de la Pitiè de la Roche Derrien, érigée à l'endroit de la Bataille de la Roche Derrien

Une cité chargée d'Histoire

Fondée au 11e siècle par Derrien, fils du Comte de Penthièvre, La Roche-Derrien  est connue pour son riche patrimoine historique et architectural.

La ville rochoise se divise en deux parties :

• la ville haute, qui abrite des maisons bourgeoises en pans de bois datant du 15e au 17e siècle,
• et la basse ville, autrefois le quartier des chiffonniers et des couvreurs.

La ville a été fondée au XIe siècle par Derrien, fils du Comte de Penthièvre. Il a fait construire un château fort sur un promontoire rocheux surplombant l’estuaire du Jaudy pour surveiller le passage de la rivière. Le site a été choisi pour ses nombreux avantages topographiques et a probablement été occupé dès l’Âge du Bronze.

Au cours du XIIIe siècle, la ville commence à se fortifier et le bourg castral se développe. Le port d’échouage permet d’approvisionner la ville et le contrôle d’un axe de passage permet au seigneur de percevoir une taxe sur les bateaux qui viennent relâcher sous les murs du château.

La Roche-Derrien a joué un rôle important pendant la Guerre de Succession de Bretagne. En 1347, une bataille décisive a eu lieu entre les Bretons du parti de Jean de Montfort, soutenus par les troupes anglaises, et les troupes françaises et bretonnes menées par Charles de Blois.  C’est la Bataille de la Roche-Derrien. Charles de Blois a été blessé et fait prisonnier lors de cette bataille.

Après la signature du traité de paix en 1365, le château est détruit une première fois en 1394, puis définitivement rasé en 1420. Dès lors, La Roche-Derrien n’est plus la place forte connue d’alors et cesse tout rôle stratégique.

Malgré sa déchéance en tant que place forte, La Roche-Derrien a su développer son économie et son commerce autour de l’activité linière, l’exploitation des carrières de schiste ardoisier, et le transport des céréales. La présence d’un port et d’une rivière navigable jusqu’à Tréguier a favorisé les échanges et le transport des marchandises.

La ville a prospéré jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle, devenant un véritable carrefour économique

Chapelle du Calvaire sur la motte féodale à la Roche Derrien dans le Trégor

La Bataille de La Roche-Derrien

La Bataille de la Roche-Derrien a eu lieu le 20 juin 1347. Elle s’inscrit dans le contexte de la Guerre de Succession de Bretagne, un conflit qui a opposé les partisans de deux prétendants au duché de Bretagne : Jean de Montfort et Charles de Blois.

La bataille a opposé les Bretons du parti de Jean de Montfort, soutenus par des troupes anglaises, aux troupes françaises et bretonnes menées par Charles de Blois.

Charles de Blois avait assiégé le château de La Roche-Derrien dans l’espoir de provoquer une bataille ouverte avec Sir Thomas Dagworth, le commandant de la seule armée anglaise en Bretagne à l’époque.

Lorsque l’armée de secours de Dagworth, moins d’un quart de la taille de la force franco-bretonne, est arrivée à La Roche-Derrien, ils ont attaqué le campement principal de Charles et sont tombés dans le piège que celui-ci leur avait tendu. Cependant, une sortie de la ville, composée principalement de citadins armés de haches et d’outils agricoles, est venue par derrière les lignes de Charles. Les archers et hommes d’armes qui restaient de l’assaut initial se sont maintenant ralliés à la garnison de la ville pour abattre les forces de Charles.

Charles de Blois a été contraint de se rendre et a été pris en rançon. Sa stricte ordonnance à ses commandants de rester dans leurs campements a été sa chute finale, car les forces anglo-bretonnes ont réussi à nettoyer chaque campement un par un.

La Bataille de la Roche-Derrien est considérée comme l’une des premières tentatives françaises de faire face aux nouvelles tactiques anglaises qui les avaient vaincus à Crécy l’année précédente.

Elle est également notable pour avoir été l’une des premières batailles de la Guerre de Cent Ans.

Spectacle médiévale lors d'une fête culturelle de la Roche Jaudy

Le patrimoine de la Roche-Derrien

La Roche-Derrien possède un riche patrimoine culturel et architectural.

Quant à son Patrimoine Architectural, on peut cite : 

  • L’église Sainte-Catherine d’Alexandrie : édifice de style roman et gothique dont les parties les plus anciennes datent du XIIIe siècle
  • La motte féodale et la Chapelle du Calvaire: vestige historique important témoin de l’époque féodale de la ville. 
  • Les maisons à colombages (XVe, XVIe et XVIIe siècles) : maisons en pans de bois exemple de l’architecture traditionnelle de la Bretagne de la fin du Moyen-Age (exemple Ty Bras Ru qui se traduit du breton par « la Grande Maison rouge » en français.

Culturellement, La Roche-Derrien est très active. La ville propose un parcours interactif unique pour découvrir son histoire. Grâce à l’application « La Roche en 3D », les visiteurs peuvent explorer la ville de manière moderne et ludique.

La Roche-Derrien a également été nommée « Kapital Stoup » , c’est-à-dire la capitale des teilleurs de lin. C’est une appellation qui résonne encore dans le Trégor, elle a notamment été reprise en 2024 par les artisans pour une visite commune en mai (Distillerie Ar Roc’h, Brasserie, Photographe et Potière-Céramiste). Cette référence à l’industrie du lin témoigne de l’importance de cette activité dans l’histoire économique de la ville.

La Maison Rouge ou Ty Bras Ru, place du Martray , la Roche-Derrien

Une ancienne cité médiévale : motte féodale, maison à pans de bois, etc.

La Roche-Derrien est reconnue pour son riche patrimoine historique et architectural qui témoigne de son passé médiéval. Si vous visitez la ville aujourd’hui, c’est certainement pour cette raison ! 

La Motte Féodale

La Roche-Derrien a été construite au XIe siècle sur un promontoire rocheux surplombant l’estuaire du Jaudy par Derrien, fils du Comte de Penthièvre.

Il y a édifié un château fort pour contrôler le passage sur la rivière ou plutôt sur le ria. Cette construction, connue sous le nom de motte féodale, est une caractéristique typique des fortifications médiévales.

Bien qu’il ne reste rien aujourd’hui du château-fort, la Chapelle du Calvaire, construite à l’emplacement de l’ancien donjon, offre une vue remarquable sur la ville et la vallée.

Maisons à Pans de Bois : Maison Rouge, Maison verte, des colombages tout en couleurs 

La Roche-Derrien regroupe plusieurs maisons à pans de bois datant du XVe au XVIIe siècle, exemple remarquable de l’architecture traditionnelle de la Bretagne d’alors.

Elles ont été construites par des marchands aisés et leur architecture est caractéristique des maisons urbaines du XVe siècle.

La façade de ces maisons reprend le style des maisons de Guingamp, caractérisé par de petites fenêtres rapprochées dont la partie supérieure est découpée en accolade dans deux pièces de bois assemblées en croix de Saint-André.

Cité Médiévale de la Roche Derrien

La Roche-Derrien est une ancienne cité fortifiée, édifiée au XIe siècle. Elle était alors une place forte réputée et âprement convoitée où transitait le sel et le vin via son port.

La culture du lin, pratiquée dans l’ensemble du Trégor, s’est développée au XVIIe et XVIIIe siècles, la cité accueillait alors de nombreux ateliers traitant la fibre et le tissage.

 

La Roche-Derrien est une ville qui bouge et qui se bat pour son patrimoine. Elle a su préserver et valoriser son patrimoine médiéval tout en se développant économiquement. Elle offre aux visiteurs un aperçu fascinant de son histoire et de sa culture.

L'eglise sainte catherine à La Roche Derrien

L'église Sainte Catherine

L’église Sainte-Catherine est un magnifique édifice de style roman et gothique dont la construction a commencé au début du XIVe siècle.

Après la bataille de 1347, l’édifice endommagé a été partiellement reconstruit. Roland de Kersaliou, qui était alors le seigneur de La Roche-Derrien et aussi capitaine du duc, y a fait construire une grande chapelle à l’angle sud-est. L’église, dont les parties les plus anciennes datent du XIIIe siècle, a été classée monument historique en 1913.

L’église abrite plusieurs statues anciennes, dont celles de sainte Catherine, sainte Vierge, saint Joseph, sainte Anne, saint Yves, saint Eloi. Ces statues marquent la richesse artistique et historique de l’église.

L’église abrite un vitrail de 1928 qui reflète la bataille de 1347. Ce vitrail illustre la reddition de Charles de Blois lors de cette bataille historique. De plus, l’église possède de beaux vitraux colorés qui ont été récemment restaurés.

Dans l’église Sainte-Catherine, les visiteurs peuvent vivre une expérience de son binaural (3D). Cette technologie innovante permet aux visiteurs de revivre les derniers instants du siège de la ville face aux Anglais en 1347 à travers un docu sonore sensationnel.

Les chapelles

La Roche-Derrien abrite trois chapelles historiques : la Chapelle du Calvaire, la Chapelle Notre-Dame de Pitié et la Chapelle Saint-Jean.

La Chapelle du Calvaire

Située à l’adresse 3 Venelle des Anglais, cette chapelle a été érigée en 1867 sur la motte du château détruit depuis plusieurs siècles. C’est un édifice moderne de style XVème siècle. Elle était autrefois celle des Enfants de Marie de la Communauté de Sainte-Anne, à Lannion. Les pierres numérotées à leur départ de Lannion ont permis sa reconstruction à l’identique.

La Chapelle Notre-Dame de Pitié

Cette chapelle est située dans le quartier de Keravel. Elle est construite sur le coteau dit des Mézeaux, à l’emplacement du moulin à vent au pied duquel Charles de Blois fut arrêté lors du combat de La Roche-Derrien, en 1347.

Construite au 16e siècle par la famille Dutertre, l’édifice actuel est restauré en 1777 comme l’atteste la pierre datée sur le pignon ouest.

La Chapelle Saint-Jean 

Située à l’adresse 5 Rue de la Chapelle, cette chapelle est un autre lieu de culte important de la ville. Bien que les détails spécifiques de son histoire et de son architecture ne soient pas disponibles, elle fait partie du riche patrimoine religieux de La Roche-Derrien.

Ces trois chapelles offrent aux visiteurs un aperçu fascinant de l’histoire religieuse et architecturale de La Roche-Derrien. Se promener de l’une vers l’autre est un parcours intéressant pour découvrir la petite cité de caractère rochoise.

Les rives du Jaudy

Les rives du Jaudy : le ria entre eau douce et eau de mer

La ville de La Roche-Derrien est construite sur les rives d’un ria. Savez-vous ce qu’est un ria ?

Un ria est un type de formation géographique qui se produit lorsque la mer envahit une vallée fluviale. Cela se produit généralement dans les régions où le niveau de la mer a augmenté par rapport au niveau de la terre. 

La Roche-Derrien est située au fond de l’estuaire du Jaudy, un ria, où l’eau douce et l’eau de mer, salée, se rencontrent deux fois la journée au rythme des marées.

Sur les berges du Jaudy, les visiteurs peuvent se promener en mémoire des voiliers qui ont apporté la richesse à la ville. En outre, les visiteurs peuvent également faire une balade en canoë sur le Jaudy pour avoir une vue différente sur le village.

Que faire à la Roche Derrien ?

Que faire à la Roche-Derrien ?

 

Notre Petite Cité de Caractère située en Bretagne, offre une variété d’activités à faire et de sites à voir lors de votre séjour dans le Trégor et sur la Côte de Granit Rose.

Que voir si vous aimez le patrimoine architectural ?

La ville abrite plusieurs sites historiques, dont

  • l’église Sainte-Catherine d’Alexandrie,
  • la Chapelle du Calvaire, 
  • la Chapelle Saint-Jean, la Chapelle de la Pitié,
  • les maisons à pans de bois
  • la place du Pilori,
  • la Maladrerie,
  • sa place du Martray,
  • son ancien presbytaire transformé en restaurant et salon de thé
  • etc

Dans un Parcours Immersif absolument original qui ravira toute la famille, de manière intergénérationnelle,  La Roche-Derrien propose de découvrir son histoire. Grâce à l’application « La Roche en 3D », les visiteurs peuvent explorer la ville de manière ludique sur leur smartphone ou avec des tablettes prêtées par la Mairie et l’Office de Tourisme. Ce parcours interactif utilise la réalité augmentée, la réalité virtuelle, le son 3D et une visite à 360° pour offrir une expérience immersive. Franchement, c’est à faire !

Son Binaural à l’Église :

Dans l’église Sainte-Catherine, les visiteurs peuvent vivre une expérience de son binaural ( c’est-à-dire un son en 3D qui semble venir de tout autour de soi). Cette technologie permet aux visiteurs de revivre les derniers instants du siège de la ville face aux Anglais en 1347 à travers un docu-fiction sonore original.

Visiter les Artisans Locaux

La Roche-Derrien abrite plusieurs artisans locaux qui contribuent à la richesse culturelle de la ville. Parmi eux, on trouve :

  • la distillerie Ar Roc’h,
  • la brasserie L’Armateur,
  • la couturière chiffonnière Zézette,
  • l’Atelier K de céramique
  • et l’auteur-photographe Jean à l’Atelier 14.

 

Vue sur La Roche Derrien

Les alentours de la Roche-Derrien

Une fois votre temps de visite rochois terminé, nous vous conseillons de prendre le temps d’aller voir la petite commune d’Hengoat, Pontrieux et ses lavoirs, Tréguier.

Vous pouvez également continuer votre visite du Trégor et de la Côte de Granit Rose.